Aller au contenu principal

Projets de recherche ERUDITE

Colloque international Economie informelle et inégalités de genre

Philippe Adair

53  propositions de communication ont été collectées, 24  propositions ont été présélectionnées, 14  papiers complets ont été finalement sélectionnées pour présentation par deux rapporteurs, 10 publications sont envisagées dans 2 revues classées à l’issue du colloque : Travail & Emploi (Appel à contributions), European Journal of Development Research

Avec le soutien de l’Association Tiers-Monde, webinaire et de l’Université de Bejaia, Algérie qui accueille le colloque sur sa plate-forme numérique

Les dates du projet (si possible) : 14 juin 2021

Les collaborateurs (d'autres institutions) : 20 dont Algérie (15), France (2), Tunisie (1), Turquie (1), Ukraine (1)
Jacques Charmes, Directeur émérite : IRD, France, Mourad Kertous : U. Brest, France, Okksana Nezhyvenko : NaUKMA Kyiv, Ukraine, Aysit Tansel : MTU Ankara, Turquie, Imène Berguiga : U. Sousse, Tunisie        Hassiba Gherbi, Anissa atmani & Nacer-Eddine mouffok, Youghourta Bellache : U. Bejaia, Algérie (4 participants), laboratoire LED, Omar Babou, Jugurta Akkoul & Chabane Bia, Ferroudja Cherfioui & Nora Djouaher : U. Tizi-Ouzou, Algérie (5 participants), Moundir Lassassi, Razika Medjoub, Abdelkrim Zoheir Hadefi & Mohamed Saïb Musette :  Centre de recherche CREAD, Alger, Algérie (4 participants), Soumia bouanani & Chaib bounoua : U. Tlemcen, Algérie (2 participants).

The informal economy encapsulates informal employment of the workers in the informal sector, the formal sector and households, who do not benefit from social protection (ILO, 2013, Charmes, 2019). It plays a significant role with respect to job and wealth creation in the MENA countries, wherein it accounts for over half the total of non-agricultural employment (ILO, 2018), but this role is controversial in terms of development. The informal economy exerts a negative influence, regarding low level of productivity and high precariousness of the jobs created, as well as a substantial tax shortfall and a duality in the business environment that endangers the regulatory framework. The informal economy, however, generates jobs and incomes, acting as a safety valve for the least protected segments of the population.

The labour market segmentation dividing formal and informal employment goes hand in hand with an income gap (wage gap) between the men of employed women. Women in North Africa make up on average less than a quarter of the urban labour force, which is one of the lowest rates in the world (World Bank, 2018). Despite a much lower participation rate in labour force, women participate in informal activities at least as much as men (ILO, 2012). In Algeria, the rate of informal female employment (24%) in the private sector is higher than that of men; in Egypt, as in Tunisia, over a quarter of employed women work in the informal sector.

Statistics most often underscore the contribution of women to the informal economy, including within the household, in terms of employment and output as well as income. Since these activities are partly home-based, they are not easily measureable, nor are they investigated or valued as such.

This conference intends to provide a state of the art of the informal economy in Algeria, North Africa and other countries of the MENA region. It will tackle various topics and use different investigation methods. It is part of a gender approach, which aims at identifying the place of women on the labour market in these countries, whereby access to employment allowing them to conquer rights and gain social inclusiveness.

Comparative analysis is strongly encouraged. The communication of this conference will be able to mobilize earnings functions, quantile regressions upon the income distribution and Oaxaca-Blinder models of decomposition, as well as (quasi) experiments of the "before-after" type, with (propensity score) matching and counterfactual, according to gender divide and the formal/informal employment segmentation.

The conference will discuss orientations towards the formalisation of the informal sector and informal employment (taxation, regulation and social protection), as well as gender inequalities on the labour market, with respect to a transition to the formal economy.

Research topics
Contributions will include but are not limited to the following topics:

1. The various approaches (dualist, structuralist, institutional, etc.) as regards the scope, trends and participants of the informal economy: controversies and converging views.
2. Relevance and completeness of measures (direct vs. indirect methods) of the informal economy: Surveys (households vs. enterprises), national accounts and computable general equilibrium, econometric modeling.
3. The determinants of access to the informal sector and informal employment: voluntary choice vs. last resort? What may explain differentiation between men and women: human capital and preferences on the labour supply side and/or profiles requirements on the labour demand side?
4. Female informal wage employment and male / female income differentials: are they industry driven?
5. Informal entrepreneurship and gender: to what extent do aspirations vs. constraints differ?
6. The transition from the informal to the formal economy: tax relief, simplification of regulation and / or extension of social protection? Which devices with respect to efficiency, fairness and costs? Should there be positive discrimination towards women?

Évaluation des politiques publiques et dynamiques professionnelles des personnes handicapées

Thomas Barnay

Chercheurs : Thomas Barnay (ERUDITE, UPEC) (responsable scientifique du projet), Justine Bondoux (ERUDITE, UPEC) (financement sur ce contrat), Eric Defebvre (CES, Université Paris 1, associé ERUDITE), Emmanuel Duguet (ERUDITE, UPEC), Yann Videau (ERUDITE, UPEC)

Financement : IRESP

Période : 2018-2021

Valorisation en cours
How does sudden disability affect personal income? An empirical study among European workers – Bondoux J, Barnay T, Renaud T et Jusot F
Did the 2005 French Disabled Workers Act Increase the Employment Rate of People with Disabilities? An Econometric Evaluation on Panel Data – Barnay T., Duguet E. et Videau Y.
Working Conditions and Disability in French Workers: a Career-Long Retrospective Study – Barnay T. et Defebvre E.

Un premier travail (1er chapitre de thèse de Justine Bondoux) s’intéresse à l’impact de la survenue du handicap sur le revenu personnel au sein des travailleurs âgés Européens. Le revenu personnel étant défini comme la somme des revenus d’activités (salaires) et des revenus de compensation (retraite ; handicap ; chômage ; etc.), le papier permettra à long terme de décomposer l’impact du handicap sur les différents champs de ce revenu personnel. L’hypothèse principale de ce travail est double : la survenue du handicap engendre, d’un côté, une baisse de productivité sur le marché du travail et donc une baisse de salaire et, de l’autre, elle permet d’accéder aux systèmes de compensation et entraine donc une hausse de revenu. Une fois la décomposition du revenu effectuée, nous pourrons alors conclure quant à l’efficacité des systèmes de compensation pour pallier les pertes de revenu liées à un choc de santé négatif.

Un second travail s’intéresse à l’évaluation de la loi de 2005 en France sur le taux d’emploi des personnes en situation de handicap. Cette loi est une extension de celle de 1987 qui avait mis en place des mesures coercitives afin d’inciter les entreprises à embaucher des individus handicapés. En effet, toute entreprise privée de plus de 20 employés se voyait obligée d’embaucher un quota (fixé) de personnes handicapées sous peine de devoir payer une amande en cas de non-respect du quota. Barnay et ses co-auteurs ont montré dans un étude précédente que les firmes préféraient payer l’amende plutôt que de respecter le quota (Barnay et al., 2019). Ainsi, la loi de 2005 a complété celle de 1987 en étendant notamment les quotas au secteur public et en augmentant les sanctions financières en cas de non-respect. Le but de cette contribution est alors de voir si le renforcement de la loi de 1987 a permis ou non l’augmentation du taux d’emploi des individus handicapés.

Enfin, la troisième étude en cours s’intéresse à l’impact de conditions de travail délétères sur la déclaration de handicaps en France. En retraçant l’intégralité de la carrière des individus, nous allons pouvoir mesurer les différentes expositions auxquelles ils sont confrontés et ainsi estimer leur effet sur la santé et plus particulièrement sur la survenue d’un handicap. Afin d’avoir une analyse plus fine, le papier s’intéressera aux différents niveaux d’exposition à de mauvaises conditions. Le but principal sera alors d’estimer l’impact de ces divers degrés d’exposition sur la déclaration de handicaps.

Projet BeBlood

Thomas Barnay

Chercheurs : Thomas Barnay (ERUDITE), Sophie Rieunier (IRG), Christine Pagnac (EFS), Hélène Rouard (EFS), Victor Issaad (étudiant de Master 2 Economie de la santé de l’UPEC) accueilli à l’ERUDITE (UPEC) pour un stage de 6 mois (1er avril – 30 septembre 2021) sous la Direction de Thomas Barnay

Financement : COMUE Paris-Est

Période : 2021-2022

Le projet innovant "BEcome BLOOd Donor/Devenir Donneur de sang" a été sélectionné dans le cadre de l'Appel à projets "Amorçage" de la Comue Paris-Est. Il vise à préparer la construction d’une nouvelle stratégie de communication en étudiant sous différents aspects le don du sang en Île-de-France. Ce projet pluridisciplinaire (ERUDITE, IRG et Établissement français du sang) vise à comprendre les spécificités de la population de donneurs au regard de la population éligible au don en Île-de-France en croisant les approches quantitatives et qualitatives.

Les quatre objectifs suivants sont poursuivis :

1) Comprendre les spécificités de la population de donneurs au regard de la population éligible au don en Ile-de-France.

2) Analyser les déterminants du recours (ou du non-recours) au don en démêlant les effets individuels (âge, sexe, état de santé, PCS, présence d’enfants,…) des effets contextuels (accès à l’information, disponibilité de centres de dons, disponibilité des donneurs en lien avec leur statut professionnel et leur temps de travail ou leurs tâches domestiques)

3) Evaluer les motivations intrinsèques des donneurs (altruisme, notion de solidarité, aversion au risque, degré d’information sur l’utilisation du sang…)

4) à terme, évaluer des politiques ou stratégies de l’EFS en mobilisant des analyses d’évaluation des politiques publiques reposant sur des techniques économétriques de données de panel (méthodes semi-expérimentales) et cibler des stratégies adaptées pour mobiliser les donneurs de phénotypes érythrocytaires spécifiques de certaines populations.

Childhood influences on later-life health resilience after an economic crisis: USA/Europe comparative approach (EUR-LIVE)

Thomas Barnay

Chercheurs : Thomas Martinez (étudiant de Master 2 Economie de la Santé de l’UPEC) a obtenu une bourse de recherche de Master 2 dans le cadre de l’Ecole universitaire de recherche – LIVE de l’UPEC.
Il est accueilli à l’ERUDITE (UPEC) pour un stage de 6 mois (1er avril – 30 septembre 2021) sous la Direction de Thomas Barnay.

Financement : EUR-LIVE (UPEC)

Période : 2021

A first approach of vulnerability may rely on resilience, defined as the dynamic process by which individuals “cope, adapt and transform in the face of diverse stresses and shocks” (Pelletier et al. 2016). These coping, adaptative and transformative capacities can reduce the likelihood and severity of adverse events occurring in the face of a shock but also the vulnerability of individuals to subsequent shocks. However, these capacities evolve over time, being the result of a complex and changing combination of biological, psychological, social, and environmental factors. Among these factors, childhood experiences and living conditions may have a strong influence, as they are known to affect later-life health (Pakpahan et al. 2017). Moreover, the effects of individual and global economic shocks on the health and resilience of people aged 50 and over remain unclear and little studied. Thus, this work proposes a longitudinal study of childhood influences on the health resilience of individuals over 50 years old after the 2009 economic crisis. As this resilience is likely to vary due to contextual and cultural differences, this work proposes to compare the effects observed between Europe and the United States. To do so, this work will tap in the SHARE (Survey of Health, Ageing and Retirement in Europe) and HRS (Health and Retirement Study) data, two harmonized longitudinal household surveys designed to collect data on the health, socioeconomic status and retrospective life histories of adults aged 50 and over respectively from Europe and the United States. A follow-up analysis will be performed from 2004 to 2017 using a difference-in-difference approach (to control individual and time-invariant unobserved heterogeneity) based on childhood experiences variation combined with matching procedures built on pre-crisis variables (to control observed heterogeneity, selection effect and reverse causality). Regarding the concept of resilience, the outcome variable would first refer to the absence of deterioration in health status after the 2009 economic crisis.

I don’t expect much

Thomas Barré, Patrick Domingues


Financement : BQR UPEC et laboratoire ERUDITE

Période : 2021

Résumé
“This paper revisits the building blocks of the most influential theories of decision under risk, and highlights the fact that the expectation criterion (together with some form of utility of money) weighs heavily on the way we study risk preferences. We propose an alternative criterion for comparing lotteries that accounts for the entire distribution function of lottery payoffs, as suggested by Allais (1953), giving birth to a cross-rank dependent theory of decision under risk. Our model introduces the concepts of Dissimilarity and Desirability over which risk preferences are defined. Our theory is tested on experimental data collected by Baillon et al. (2020) using non-parametric techniques”.

Accidents du travail et consommation de benzodiazépines - Dispositif CIFRE

François-Olivier Baudot – Doctorant

Directeur de thèse : Thomas Barnay
Tuteur en entreprise : Pascal Jacquetin

Financement : Caisse nationale d’Assurance maladie

Période : avril 2018 – avril 2021

L'objectif de cette thèse est d'étudier les liens entre les accidents du travail (AT) et la consommation de benzodiazépines, qui sont des médicaments psychotropes fréquemment utilisés pour traiter l’anxiété et l’insomnie. Elle repose sur l’utilisation des données du système national des données de santé (SNDS). Elle est articulée en trois parties. La première s’intéresse aux conséquences de la survenue d’un AT sur la consommation et la surconsommation de benzodiazépines. Grâce à un modèle de sélection, nous montrons que si l’AT constitue un choc qui entraîne une augmentation de la consommation de benzodiazépines, cette consommation n’est pas suivie d’une augmentation de la surconsommation de ces médicaments. La deuxième partie, en miroir, porte sur le risque d’AT suite à la consommation de benzodiazépines. Nous montrons notamment un sur-risque consécutif à l’arrêt du traitement. La troisième partie concerne les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur la dynamique de consommation de benzodiazépines, en particulier d’un point de vue territorial.

Valorisations
Premier chapitre
Barnay, T., Baudot, F.-O. (2020). Work accident effect on the risk of benzodiazepine use and overuse. ERUDITE Working Paper.

Présentations
TEPP 2018, JMA 2019, EuHEA PhD Student-Supervisor 2019, JESF 2019

Configurations d’Aides et Situations d’Emploi pour les PRoches Aidants. Le cas des enfants atteints de maladies rares avec déficience intellectuelle (CASEPRA)

Clémence BUSSIERE

Chercheurs : Aurore PELISSIER (LEDi, université de Bourgogne), Clémence BUSSIERE (ERUDITE, UPEC), Marc FOURDRIGNIER (CEREP, université de Reims), Anaïs CHENEAU (CREG, université Grenoble Alpes), Laurence OLIVIER-FAIVRE (Filière AnDDI-RARES), Vincent DES PORTES (Filière DéfiScience), Stéphanie THIRIET (Équipe Relais Handicaps Rares (ERHR) Nord Est), Christian BIOTTEAU (Association UNAPEI), Juliette LACRONIQUE (Réseau eNorme)

Financement : IReSP

Période : Mai 2021-Octobre 2023

Contexte
Aujourd’hui, la reconnaissance institutionnelle du rôle des aidants favorise le développement et la consolidation d’une véritable politique de soutien aux proches aidants, notamment avec le déploiement du 1er plan national d’aide aux aidants en France, dont l’une des priorités est la conciliation entre la vie personnelle et la vie professionnelle. Néanmoins parmi les aidants, les situations sont hétérogènes. Deux singularités sont ici privilégiées : la première est relative à l’aide apportée par les parents aidants. La seconde porte sur les parents aidants auprès d’enfants atteint de maladie rare (MR) avec déficience intellectuelle (DI) dont ceux en situation de handicap rare (HR). Cela rejoint l’un des axes du PNMR 3, l’axe 8, intitulé « faciliter l’inclusion des personnes atteintes de maladies rares et de leurs aidants » dont l’un des objectifs est de « faciliter l’accès aux dispositifs, droits et prestations destinées aux personnes handicapées et à leurs aidants ». Cela converge également avec l’un des engagements du futur 3ème Schéma National Handicaps Rares qui pourrait être : « reconnaître les attentes des personnes et de leur entourage et accompagner les aidants ».

Objectifs
Notre projet vise à identifier, décrire et analyser les situations d’aide apportée par les parents-aidants aux enfants atteints de MR avec DI (dont certains sont porteurs de HR) et les répercussions de cette aide sur la situation d’emploi et la vie professionnelle des aidants. Par ailleurs, nous investiguerons le phénomène de « rareté » et/ou ses impacts. Les MR et les HR sont souvent associés à la rareté des expertises et des réponses (notamment médicales et médico-sociales), à la rareté de l’aide mobilisable (notamment due à la complexité du handicap), à l’incertitude et au délai du diagnostic, autant de situations qui sont de nature à influencer la situation d’emploi du parent-aidant. Cela se traduit plus souvent par des ruptures de parcours dans les prises en charge institutionnelles, ce qui impacte immédiatement les situations.

Le projet se structure en deux axes. Le premier vise à identifier, décrire et analyser les situations d’aide apportées par les parents-aidants aux enfants atteints de MR avec DI. Le second vise à mieux comprendre les répercussions de cette aide sur la situation d’emploi et la vie professionnelle des aidants.

Méthodes
Le projet adopte un positionnement pluridisciplinaire. Pour investiguer chacun des axes, nous mobiliserons les cadres théoriques et empiriques spécifiques à l’économie – particulièrement les champs de l’économie de la famille, de l’économie du travail et de l’économie de la santé – et à la sociologie – dans une perspective compréhensive.

Le projet, qui se déroule sur 30 mois, exploitera trois types de matériaux au cours de 6 phases.

  • La constitution et l’exploitation d’un corpus de documents écrits (ouvrages qui peuvent aller du témoignage au roman, articles qui, dans des revues ou des ouvrages scientifiques, viennent apporter le point de vue des parents/aidants, blogs et forums d’associations). 
  • Des données qualitatives recueillies à la fois par des entretiens exploratoires, en amont de la réalisation du questionnaire et par des entretiens d’approfondissement en aval de l’analyse quantitative.
  • Des données quantitatives (issues d’une base de données ad hoc), collectées sur la base d’un questionnaire auto-administré en ligne.

Le corpus documentaire et son analyse serviront autant l’analyse économique que l’analyse sociologique. Les données quantitatives seront quant à elle principalement mobilisées pour les analyses économiques. Mais, elles serviront aussi la réflexion des analyses sociologiques. De la même manière, les données qualitatives seront principalement mobilisées pour l’analyse sociologique, mais nourriront la construction du questionnaire et les analyses économiques. La mise en lien de tous ces « matériaux » sera primordiale afin de mener des analyses enrichies des apports des deux disciplines, dans le cadre d’une réflexion complémentaire. Le plan d’étude que nous proposons repose sur cette complémentarité.

Perspectives
En lien avec les politiques publiques évoquées dans le contexte
, les résultats du projet permettront de mieux identifier, décrire et comprendre : les configurations d’aide déployées autour des enfants atteints de MR avec DI (dont certains sont porteur d’HR) et l’impact des raretés associées ; la construction et le développement des connaissances et compétences des parents qui deviennent des aidants ; les répercussions de ces configurations sur les situations d’emplois des parents-aidants. Les résultats permettront notamment de mettre en évidence les leviers et les obstacles à la reconnaissance du rôle des parents-aidants et à la conciliation aide-vie professionnelle. Par ailleurs, si notre étude porte sur une population singulière, des points communs avec d’autres populations fragiles existent. Les résultats pourront ainsi éclairer d’autres situations d’aides et nourrir des questionnements communs.

CAGE (Collective agreement for gender equality)

Julien Cardoso - Doctorant

Directrices de thèse : Pascale PETIT ; Nathalie GREENAN

Chercheurs : Nathalie GREENAN (coordinatrice du projet, CEET/CNAM,TEPP); Anne-Sophie BRUNO ( Paris I Panthéon Sorbonne, CHS); Ylénia CURCI (RECITS – FEMTO, UTBM, Belfort) ; Jeremy Tanguy (IREGE, Université Savoie Mont Blanc)

Financement : ANR

Période : début 2018 à Décembre 2021

Valorisations
Soumission au JMA (Journées de la microéconomie appliquée) 2021 à Annecy (retenu)
Soumissions à : AFSE, IAAE, EALE, SIOE, CREM et du LEDi (pas encore de réponse)

Le projet CAGE a pour objectif d’analyser de manière la plus exhaustive possible la négociation collective en France concernant l’égalité professionnelle. La négociation collective étant devenue un véritable levier d’action afin de lutter contre les inégalités de genre sur le marché du travail, le projet a une réelle volonté d’apporter des éléments de discussions concernant des politiques publiques sur la négociation collective. Il consiste à dans un premier temps faire une analyse qualitative de l’activité de négociation en France (à travers notamment des entretiens auprès des services RH). Ensuite, une analyse quantitative de la négociation collective va avoir lieu en étudiant une base de textes négociés associés aux informations de l’enquête REPONSE 2017 concernant les établissements négociateurs sur l’égalité professionnelle. Cette étape a également pour but d’essayer de quantifier une « qualité » des textes négocier à travers un travail de fouilles de textes Et enfin, l’évaluation de l’effet de la négociation collective concernant l’éga. pro. sur les différences de salaires entre les femmes et les hommes aura lieu.

Recherche interdisciplinaire « INTENS – Fonctions d’interface énergétique dans les villes des Nords et des Suds : objets, systèmes, acteurs, métiers »

Sandrine Kablan, Camille Régnier et Florent Sari

Chercheurs : Sylvy Jaglin(LATTS)  et Margot Pereglino (Lab’Urba) ; Caroline Gallez (laboratoire Ville , mobilité, transport) ; Denis Morand (Lab’Urba) ; Mahamadou Abdou (CERPES) ; Jonathan Rutherford (LATTS), Marika Rupeka (Lab’Urba) ; Poupeau François-Mathieu (LATTS) ; Patinaux Leny (LATTS) ;  Souami Taoufik (LATTS) ;  Gressel Reinhard (SPLOTT) ; Gallez Caroline (LVMT) ; Morand Denis (        Lab’URBA) ; Laffréchine Katia (Lab’URBA) ; Abdou Tankari Mahamadou (CERTES) ; Lefebvre Gilles (CERTES) ; Nefzaoui Elyes (ESYCOM)

Financement : Excellence & Interdisiplinary Research Program» de l’I-SITE FUTURE

Présentation du projet
Libéralisation des marchés de l’énergie, transition vers des sources renouvelables, et révolution numérique remettent en cause le modèle du réseau centralisé, suscitant la transformation des marchés, l’émergence de nouveaux dispositifs sociotechniques d’interface (ex. comptage avancé) et de métiers d’intermédiation (ex. agrégateurs). Ces transformations sont accompagnées d’une reconfiguration des systèmes d’acteurs et de gouvernance. En s’intéressant à l’énergie dans le secteur du bâti des villes des Nords et Suds par un croisement d’approches de sciences humaines et sociales et de génie urbain, l’objectif du projet interdisciplinaire INTENS est de comprendre comment les fonctions d’interface énergétique (FIE) et les territoires urbains co-évoluent, et comment ces transformations contribuent au façonnement de chemins de transition énergétique pluriels. 

Résultats attendus
Les produits ou livrables de cette recherche devraient témoigner de la capacité du projet « INTENS » à répondre à la demande de visibilité internationale et d’interdisciplinarité. Ont été discutés plusieurs possibilités : produire un ouvrage collectif (ex. aux éditions du Labex Futurs Urbains), ou numéro spécial d’une revue (ex. Energy Policy) ; créer une formation doctorale d’été (ex. ERASMUS Plus), ou un master énergie (ex. master « Energy and Society » à l’Université de Durham, ou master « Approches interdisciplinaires de l’Energie de Demain » à l’Université Paris-Diderot) ; déposer une candidature à un appel européen de type H2020 (avec des partenaires européens) ; créer une formation doctorale européenne pourrait en continuité avec le cycle de séminaires doctoraux que le GT « Ville et énergie » avait déjà réalisé en 2019 (3 séances thématiques, 6 working paper en cours de publication, ainsi que des résumés de thèse).

Consommation de soins et territoire : une application sur données médico-administratives

Anne-Marie Konopka – Doctorante

Directeur de thèse : Thomas Barnay
Tutrice en entreprise : Christine Sevilla-Dedieu

Financement : Fondation d'entreprise MGEN pour la Santé Publique

Période : du 01/02/2019 au 31/01/2022

L’existence d’inégalités de santé repose sur des différences d’état de santé et de consommation de soins entre individus. Le principe d’équité horizontale reconnait un traitement égal à besoin de soins égal. Dans le cas contraire, il convient de s’interroger sur les facteurs expliquant ces écarts. En particulier, les inégalités territoriales peuvent résulter de différences d’état de santé, de catégories sociales, de préférences et de comportements à risques. Elles peuvent également s’expliquer par une inégale répartition de l’offre de soins. Dans ce dernier cas, se pose la question de l’efficience de l’allocation des ressources en santé. Cette thèse a donc pour objectif d’analyser les facteurs à l’origine des disparités territoriales de recours aux soins et aux actes de prévention observées dans une population spécifique (assurés MGEN). Il s’agira de mobiliser des données médico-administratives permettant de suivre les consommations de soins des assurés sur plusieurs années. Ces données permettront de déterminer le rôle des facteurs individuels (âge, statut marital, revenu mensuel, CMU-C, ALD, niveau de garantie) et contextuels (niveau socio-économique de résidence, offre de soins) sur le recours à un acte de dépistage et à un spécialiste à partir de modèles multiniveaux. L’économétrie spatiale sera un moyen d’étudier les relations géographiques pouvant exister entre zones de résidences. Enfin, il sera possible d’évaluer l’impact de la mise en place du dépistage organisé du cancer du col utérin sur les inégalités observées.

Valorisations
Articles
Konopka AM, Barnay T, Billaudeau N, Sevilla-Dedieu C (2019). Les déterminants du recours au
dépistage du cancer du col de l’utérus : une analyse départementale. Economie & Prévision, La
Documentation Française ; 0(216) : 43-63.

Communications orales
Konopka AM, Barnay T, Sevilla-Dedieu C (2020). Substitution of ambulatory care by emergency
care in Health Professional Shortage Areas in France. European Health Economics Association
(EuHEA) 2020 conference, Virtual 9 juillet.

Konopka AM, Barnay T, Billaudeau N, Sevilla-Dedieu C (2019). Spatial determinants of cervical cancer
screening in France. 6th European Health Economics Association (EuHEA) PhD Student-Supervisor
and Early Career Researcher Conference. Porto, Portugal, 4-6 septembre.

Konopka AM, Barnay T, Billaudeau N, Sevilla-Dedieu C (2019). Geographical determinants of cervical
cancer screening in France. The Health Economists’ Study Group (HESG) Summer 2019 meeting,
University of East Anglia. Norwich, Angleterre, 3-5 juillet.

Konopka AM, Billaudeau N, Barnay T, Sevilla-Dedieu C (2018). Comment expliquer les inégalités
territoriales de recours au cancer du col de l’utérus ? 40èmes Journées des Économistes de la Santé
Français (JESF). Paris, France, 6-7 décembre.

Konopka AM, Billaudeau N, Barnay T, Sevilla-Dedieu C (2018). Comment réduire les inégalités
territoriales de recours au cancer du col de l’utérus ? 15ème Conférence annuelle Travail, Emploi et
Politiques Publiques -TEPP- « Évaluation des Politiques Publiques ». Créteil, France, 26-27 novembre.

Autres articles
Konopka AM, Sevilla-Dedieu C, Barnay T (2020). Comment mieux dépister le cancer du col de l’utérus
? The Conversation, 11 juin. https://theconversation.com/comment-mieux-depister-le-cancer-du-colde-luterus-139005

" Faire circuler les morts » – Étude des Rituels et de l'Économie Funéraires Postsocialistes en contexte Migratoire

Marine de Talancé

Chercheurs d'autres institutions engagés dans le projet, Juliette Cleuziou (maîtresse de conférences à l’Université Lumière-Lyon 2, affiliée au LADEC),  Lucia Direnberger (chargée de recherche au CNRS), Sandra Pellet (chercheure postdoctorale à l’INED), Ariane Zevaco (chercheure associée au CETOBaC et au CREM-LESC) et Christilla Marteau d'Autry
Site internet du projet : https://refpom.hypotheses.org/

Financement : ANR

Période : 2018-2021

En Asie centrale postsocialiste, les mobilités internationales orientées principalement vers la Russie se sont considérablement intensifiées depuis l’effondrement du bloc soviétique en 1991. Ces circulations migratoires s’accompagnent parfois de la mort des migrant∙es. Le projet REFPoM s’intéresse aux questions que posent justement les morts en mobilité en Russie et en Asie centrale (Ouzbékistan, Tadjikistan, Mongolie). Il propose d’explorer une région peu investie par l’anthropologie française et d’analyser un phénomène encore jamais étudié dans la région, les « morts au loin », au prisme d’une approche interdisciplinaire qui associe des méthodologies quantitatives et qualitatives. Les nouvelles territorialités des mort∙es en migration témoignent des circulations inédites dans la région de par leur intensité et leur forme, dans un contexte postcolonial marqué par les inégalités entre les Russes et les Centrasiatiques. En outre, elles incitent les sociétés à innover, à penser de nouvelles pratiques rituelles et économiques pour y faire face. Ce projet souhaite les analyser selon deux axes d’études.

(a) Reterritorialiser ses mort∙es. Impératifs symboliques, rituels et économiques

Il s’agit d’analyser les modalités sociales, symboliques, rituelles et économiques de la reterritorialisation des mort∙es en mobilité qui, dans la majorité des cas, incluent le rapatriement du corps des défunt∙es. Il s’agira de saisir quelles sont l’idéologie funéraire, les pratiques sociales et rituelles transnationales et les relations familiales qui les sous-tendent. Les décès soulèvent des questions quant au choix du lieu de sépulture, aux modalités de l’accomplissement rituel et aux coûts financiers que ces décès représentent, pour lesquelles il faut tenir compte de la diversité des populations (tadjikes, ouzbèkes, mongoles, etc.) et des religions (islam, bouddhisme, etc.) qui seront étudiées par les participant∙es au projet. Ici, en Asie centrale, et là, en Russie, les contraintes institutionnelles, politiques et économiques, contribuent à la création par les migrant∙es et leurs familles de pratiques sociales, rituelles et économiques d’ajustement. L’analyse des décès des migrant∙es centrasiatiques en Russie permettra ainsi de saisir les enjeux soulevés par les pratiques sociales, symboliques, rituelles et économiques de reterritorialisation auxquelles ils donnent lieu. Elle contribuera ainsi aux recherches portant sur les mort∙es déterritorialisé∙es (Delaplace 2009).

(b) Rituels funéraires, construction mémorielle et résistance politique

Cet axe de recherche s’intéresse à la construction mémorielle et la dimension politique de ces pratiques rituelles transnationales. L’une des originalités du projet REFPoM réside dans l’approche politique du phénomène : il s’agit d’aborder le rituel comme le lieu d’une micro-politique qui permet de saisir, au-delà des transformations symboliques et familiales, la manière dont les migrations et les processus politiques actuels affectent les relations des populations à leurs institutions. Ici, les notions de « tactique » (Certeau et Giard 2010) et d’« infra-politique » (Scott 2006) nous serviront de point de départ théorique pour analyser les rapports entre les groupes sociaux (les migrants, leurs familles, etc.) et les institutions qui les gouvernent. En comprenant les rituels transnationaux comme une « arène de contestation » (Gardner et Grillo 2002) plus ou moins visible ou consciente, ce projet permettra de rendre visibles des rapports politiques entre communautés et État, rapports qui ne sont pas incarnés dans des institutions mais plutôt dans des pratiques – ici funéraires – qui visent le plus souvent à les contourner. Il s’agira pour cette équipe de recherche d’analyser le rôle et les dynamiques de l’économie funéraire au sens large pour saisir à la fois les pratiques d’entraide dans la migration, la gestion de la mort en contexte de mobilité et, plus largement, les dynamiques qui sous-tendent les rapports entre société et politique en contexte post-socialiste.

CERTEAU Michel de et GIARD Luce, 2010, Arts de faire, Nouvelle éd., Paris, Gallimard (coll. « L’invention du quotidien »), 349 p.
DELAPLACE Grégory, 2009, L’invention des morts, Sépultures, fantômes et photographies en Mongolie contemporaine., Paris, Centre d’Études Mongoles et Sibériennes (EPHE) (coll. « Nord-Asie »), vol.1, 322 p.
GARDNER Katy, 2002, « Death of a migrant: transnational death rituals and gender among British Sylhetis », Global Networks, 1 juillet 2002, vol. 2, no 3, p. 191‑204.
SCOTT James C., 2006, « Infra-politique des groupes subalternes », Vacarme, 1990 2006, no 36, p. 25‑29.

GAP

M-A Granié

Chercheurs : D. Anne, S. Chareyron, M-A Granié, Y. L'Horty

Financement : I-SITE Future

Période : 2018-2021

Résumé
Genre et accès au permis de conduire

Diagnostic sur les limites de la méthode envisagée pour mesurer le non-recours aux prestations sociales

François Legendre

Chercheurs : Cyrine Hannafi, post-doc, Rémi Le Gall, post-doc, François Legendre

Financement : DREES (Direction de la recherche des études de l'évaluation et des statistiques)

Période : 2019-2022

Résumé
Dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, la DREES œuvre pour mettre au point des indicateurs de suivi annuel du non-recours aux prestations sociales. Dans cette optique, le projet est d’expertiser une méthode de mesure de ce phénomène basée sur l’enquête revenus fiscaux et sociaux (ERFS) de l’INSEE et sur le modèle de microsimulation Ines cogéré par l’INSEE, la DREES et la CNAF. Les travaux envisagés sont centrés sur le revenu de solidarité active (RSA) et sur la prime d’activité (PA). Il s'agit tout à la fois d'expertiser les sources de données, les programmes de simulation de l'éligibilité et de parvenir à une analyse statistiques des déterminants du non-recours à ces prestations.

EQUINOX

Yannick L'Horty

Chercheurs : D. Anne, M. Leborgne, Y. L'Horty

Financement : Cour des Comptes

Période : 2020-2021

Résumé
Evaluation des effets redistributifs des droits connexes et des aides sociales locales

DREAM

Yannick L'Horty

Chercheurs : D. Anne, L. Challe, S. Chareyron, Y. L'Horty, L. du Parquet, P. Petit

Financement : Ministère du logement et de la ville (CGET)

Période : 2018-2020

Résumé
Mesure des discriminations dans les grandes entreprises

EXERCICE

Yannick L'Horty

Chercheurs : F. Gilles, Y. L'Horty, F. Mihoubi

Financement : France Stratégie

Période : 2016-2021

Résumé
Evaluation ex post du CICE et du pacte de responsabilité

MELODI

Yannick L'Horty

Chercheurs : S. Chareyron, M. Leborgne, Y. L'Horty, P. Petit

Financement : Communauté d'Agglomération Maubeuge Val de Sambre

Période : 2020

Résumé
Mesure locale des discriminations

IODAS

Yannick L'Horty

Chercheurs : L. Challe, F. Gilles, Y. L'Horty, F. Mihoubi

Financement : France Stratégie

Période : 2019-2021

Résumé
Effets de la structure par sexe et âge des entreprises sur leur productivité

TIGRE

Yannick L'Horty

Chercheurs : E. Duguet, Y. L'Horty, F. Sari

Financement : Pôle Emploi

Période : 2019-2021

Résumé
Les effets de la grande récession sur les disparités territoriales de sortie du chômage

DESPERADO 3

Yannick L'Horty

Chercheurs : Y. L'Horty, N. Mahmoudi, P. Petit, F-C Wolff

Financement : Ministère de l'Économie et des finances (DGAFP)

Période : 2019-2020

Résumé
Mesure des discriminations en raison du handicap

PIC GRAND-EST

Yannick L'Horty

Chercheurs : C. Garrouste, F. Gilles, Y. L'Horty, P. Petit, F-C Wolff

Financement : DARES

Période : 2020-2022

Résumé
Evaluation du Plan d'Investissement dans les compétences de la Région Grand-Est

LAMINAIRE (HAPDOM 4)

Yannick L'Horty

Chercheurs : D. Anne, N. Greenan, Y. L'Horty, P. Petit, S. Chareyron

Financement : FEJ

Période : 2019-2023

Résumé
Evaluation d'un programme de soutien à l'apprentissage

DARDEVIL

Yannick L'Horty

Chercheurs : L. Challe, S. Chareyron, Y. L'Horty, L-P Mbaye, L. du Parquet, P. Petit

Financement : UNADEV

Période : 2020

Résumé
Discrimination liée au handicap sur le marché du travail et sur le marché du logement

RED

Yannick L'Horty

Chercheurs : L. Challe, Y. L'Horty, P. Petit, F-C Wolff

Financement : ANR et DARES

Période : 2020

Résumé
Discrimination à l'embauche et récession

PIC BOURGOGNE FRANCHE-COMTE

Pascale Petit

Chercheurs : T. Barré, L. Challe, Y. L'Horty, L. du Parquet, P. Petit

Financement : DARES

Période : 2020-2022

Résumé
Evaluation du Plan d'investissement dans les compétences de la Région Bourgogne-Franche-Comté

DIADEME 1

Pascale Petit

Chercheurs : L. Challe, Y. L'Horty, L. du Parquet, P. Petit

Financement : FEJ

Période : 2019-2022

Résumé
Evaluation d'actions de prévention des discriminations réalisées par l'ARML PACA

L’émigration des Européens hautement qualifiés vers les Etats-Unis

Dominique Redor - Chercheur associé à l'ERUDITE et au CEET (CNAM)

Projet mené au centre d’Etude de l’Emploi  et du Travail (CNAM)

Chercheurs
: Richard Duhautois (CEET, CNAM), coopération avec le département « Migrations » de l’OCDE (J.P DUMONT)

Sans financement particulier,  utilisation de la logistique (moyens informatiques, base de données bibliographiques, logiciels du CEET et CANAM)

Période : 2020-2022

 La mobilité internationale des travailleurs hautement qualifiés est devenue un élément essentiel de la mondialisation. Les pays développés se livrent, depuis la fin du 20ème siècle, à une concurrence acharnée pour « attirer les meilleurs talents » .  Les Etats-Unis sont le pays le plus avancé dans cette compétition, et les Européens occupent une place importante parmi les « cerveaux » qui viennent y travailler.

 Nous montrons que les Européens travaillant aux Etats-Unis, et en premier lieu les Britanniques et les Français, se trouvent dans le haut de la hiérarchie des entreprises, des laboratoires et des universités américains. L’attraction, par des salaires très élevés, et la sélection très rigoureuse de ces immigrés européens, par le système des visas de travail, fournissent à l’économie américaine les spécialistes et experts dont elle a besoin. La concentration des Britanniques et des Français dans les secteurs de pointe révèle les difficultés de leur pays d’origine à leur fournir des débouchés à la mesure de leurs qualifications.

Cette recherche utilise la base de données ACS (American Community Survey). Cette base est annuelle, c’est un sondage au 1% de la population résidant aux Etats-Unis. Elle permet d’extraire un nombre suffisant de Français, Allemands, Italiens et Britanniques pour mener une analyse statistique et économétrique détaillée sur leur place sur le marché du travail américain.

Valorisation : Cette recherche  a donné  lieu à une première publication grand public en mars 2021 : « Les Etats-Unis, une économie numérique attractive pour les Européens les plus qualifiés ? » (https://ceet.cnam.fr/publications) et sera suivie de plusieurs publications dans des revues académiques.

DYNAMIQUE DE L’IMMOBILIER COMMERCIAL

Camille Régnier

Chercheurs : Kévin Beaubrun Diant (Directeur scientifique ReFinE) Université Paris-Dauphine, Mathieu Sanch-Maritan, Université Rouen-Normandie, Florent Sari (ERUDITE, Professeur à l'UPEC)

Financement : Institut Louis Bachelier à travers le réseau de recherche ReFinE

Période : 2019-2021

« En mars 2018, le ministère de la Cohésion des territoires annonce le lancement d’un plan national « Action cœur de ville » qui vise à redynamiser le centre-ville d’agglomérations moyennes. Ce plan illustre un des faits marquants de l’organisation spatiale des villes depuis le 20ème siècle : le phénomène de décentralisation. On observe un déplacement des emplois, des ménages et des commerces du centre-ville vers la périphérie dans beaucoup de pays développés (Duranton et Puga, 2015).  

S’intéressant aux commerces en particulier, Procos, la fédération du commerce spécialisé, met en avant la désertification des centres villes observées au niveau national : selon elle, la vacance commerciale atteint aujourd’hui 7,1% du parc commercial dans le cœur des villes contre 6,3% en 2001. A contrario, les centres commerciaux tirent mieux leur épingle du jeu, avec moins d’espaces vides (4,9 % maintenant).

Etudier ce changement est important non seulement du fait de son importance quantitative, mais également car dans le cas Français cette « décentralisation » de l’activité économique semble particulièrement prégnante pour les agglomérations de faible taille. En effet, d’après l’étude de Procos citée précédemment, seules les très grandes métropoles (Paris, Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux…) ont vu leur vacance commerciale reculer dans les dix dernières années (6% contre 7,7%). Dans la littérature économique, le phénomène de décentralisation a été abordé de différentes manières.

D’abord, d’un point de vue théorique, deux approches ont été utilisées pour étudier les déterminants de l’usage du sol dans un contexte urbain. La première considère une ville monocentrique et développe une analyse de statique comparative pour évaluer l’effet d’un changement de certains paramètres sur la structure de la ville. Le modèle d’Alonso-Mills-Muth montre que la taille de la ville est sensible au coût de transport : une baisse du coût de transport entraine un étalement de la ville. La deuxième approche considère la possibilité d’une ville polycentrique où la localisation des entreprises et des ménages n’est pas connue a priori mais découle d’arbitrages engendrés par des économies ou déséconomies d’agglomérations. Ces modèles théoriques canoniques ne considèrent cependant pas explicitement la présence de commerces qui sont à la fois la source d’aménités et d’emplois. Or, la dynamique de localisation des commerces peut jouer un rôle important dans la détermination des équilibres spatiaux. En effet, Couture et al. (2018) montrent que dans les 100 plus grandes villes américaines, les déplacements domicile-travail représentent moins du quart des trajets effectués en véhicules privés en 2008, soit autant que les déplacements vers les commerces. A ce titre la localisation des commerces semble jouer un rôle déterminant dans les équilibres spatiaux, rôle qui n’a été que partiellement analysé jusque-là par la littérature théorique en économie urbaine (Takahashi, 2014). La prise en compte d’économies d’agglomérations modifie les arbitrages déterminant les usages du sol. L’étude des économies d’agglomération dans un modèle d’économie urbaine est particulièrement importante au vu du nombre croissant d’études empiriques illustrant l’importance et la magnitude des économies d’agglomérations (Duranton et Puga 2015). Bien que ces économies d’agglomération aient été modélisées dans le cadre de travaux en économie géographique (Behrens et Robert-Nicoud, 2015 ; Combes et Gobillon, 2015), les travaux dans un cadre urbain et intégrant explicitement l’emprise au sol des activités commerciales sont rares.

Ce projet vise donc dans un premier temps à combler ce déficit, il cherche en particulier à étudier les mutations des usages du sol entre immobilier commercial et immobilier résidentiel, et à expliquer la multiplication de l’existence de centres secondaires.

L’objectif de ce projet est donc également d’apporter un éclairage empirique sur le phénomène de décentralisation en France, en s’intéressant particulièrement à l’aspect commercial des centres secondaires, afin de comprendre les déterminants de l’existence de ces centres et les possibles spécificités de ceux-ci, notamment en termes d’interactions avec l’immobilier résidentiel. »

Démographie des entreprises : performances et sélection du marché

Juliette Rey

Chercheurs : ABIDI Zineb, CONSTANT Karine, FARES Redha, GUILLIN Amélie, MATHIEU Claude, REY Juliette, VIALFONT Arnold
Cours résumé du projet (https://www.casd.eu/project/demographie-des-entreprises-performances-et-selection-du-marche/)

Dans le cadre du paquet climat et énergie mis en place par le Conseil Européen en 2007, la Commission Européenne a réalisé des modifications concernant les réglementations portant sur les aides d’Etat à l’environnement et à l’énergie afin d’atteindre les objectifs fixés pour 2020. Ainsi, dès 2012, la Commission Européenne a adopté de nouvelles lignes directrices permettant aux Etats d’octroyer des aides aux secteurs très énergivores. Les autorisations pour ces formes d’aides ont été réaffirmées dans les nouvelles lignes directrices sur l’environnement et l’énergie de 2014. Dans ce cadre, un schéma d’aides d’Etat visant à réduire le taux de la taxe intérieure sur la consommation finale d'électricité a été autorisé en France en 2016 par la Commission Européenne. Les réductions de taux s’appliquent aux firmes se situant dans le secteur du transport guidé de personnes ou de marchandises ainsi qu’aux firmes ayant des installations industrielles électro-intensives ou des installations hyper électro-intensives.

L’analyse mise en place dans ce papier porterait sur l’efficacité des réductions de taxe intérieure sur la consommation finale d'électricité. L’objectif affiché de ces aides est de préserver la compétitivité des firmes connaissant une forte hausse de leur coût (notamment liée à la hausse du taux de taxation au premier janvier 2016 en France) et de les désinciter à délocaliser leur activité pour produire dans des régions du monde où les réglementations environnementales seraient plus souples. Nous souhaiterions donc étudier leur impact sur la compétitivité des firmes et sur les lieux de production. Nous souhaiterions par ailleurs compléter l’étude en nous intéressant aux potentiels effets protectionnistes grâce à une analyse des ventes et des exportations des bénéficiaires.

Deux méthodes sont envisagées afin de réaliser cette étude. Nous aimerions tout d’abord mettre en œuvre des régressions avec variables instrumentales afin d’analyser l’impact des aides sur les bénéficiaires tout traitant la potentielle endogénéité liée au fait que les ventes/les exportations/la part de marché des firmes peuvent influencer en retour le choix de la Commission d’accorder ou non une aide d’Etat. Nous aimerions par ailleurs mettre en place des régressions par discontinuité. En effet, les définitions des installations industrielles électro-intensives et des installations hyper électro-intensives reposent sur des seuils concernant la part de la valeur ajoutée consacrée au paiement de la TICFE et la consommation électrique de l’installation. Il est donc possible d’étudier les différences de

performances, ventes et compétitivité des bénéficiaires et des firmes ne les recevant pas mais étant très proches des seuils à respecter pour les percevoir."

Raréfaction de l’Offre de Soins et Adaptations des Médecins généralistes »

Yann Videau

Collaborateurs : B. Ventelou et ses collègues (AMSE), J. Mousquès et ses collègues (IRDES), P. Verger (ORS PACA) en réponse à l'appel à projet de recherche de l'Institut de Recherche en Santé Publique (IReSP)

Période : 2019-2022

Contexte
Selon des projections récentes, l’offre de soins libérale pourrait diminuer de 30 % jusqu’en 2027, étendant ainsi les poches de sous-densité médicale à des portions larges du territoire français. Le projet s’intéresse aux différentes formes d’adaptations que les médecins généralistes de ville mettent en œuvre lorsque, sur leur territoire, ils sont confrontés à la raréfaction de leurs confrères.

Objectifs
Une des questions centrales sera d’estimer les risques de « mal-adaptation », pour lesquels la trajectoire d’ajustement choisie par le médecin s’avère socialement sous-optimale, pour lui-même, pour ses patients, et pour la population de sa zone d’exercice. Une autre question importante traitée par la recherche sera d’étudier une forme d’adaptation particulière, promue par les pouvoirs publics : celle du regroupement en maison de santé et notamment sa forme pluri-professionnelle.

Méthodes
Nous partirons d’une base de données constituées d’enquêtes répétées auprès d’un échantillon représentatif d’un panel de médecins généralistes (collection d’opinions, d’attitudes et
de ressentis au travail) ; nous ajouterons des données appariées à ces médecins, notamment ‘écologiques’ (repérées sur leur situation géographique), mais aussi sur leurs pratiques de
soins/prescription (appariement SNDS - SNIIRAM).
Nous proposerons d’abord des études des cas de sous-densité médicale déjà observés en nous focalisant sur leurs associations possibles avec les comportements d’offre de travail des médecins (y compris le choix ‘amont’ de l’installation), avec des stratégies de réorganisation des cabinets, ou avec des pratiques médicales spécifiques impactant la qualité des soins offerts aux patients (en dépassant les indicateurs de la ROSP).
Nous nous intéresserons ensuite aux dispositifs d’accompagnement, généralement mis en place par les pouvoirs publics. L’enjeu de cette partie sera de proposer des éléments d’appréciation des stratégies d’adaptation, par exemple le regroupement en MSP.
Nous recourrons le plus souvent à des analyses économétriques (design quasi expérimental, avec prise en compte des problèmes d’autosélection dans les programmes) : modèles de choix
imbriqués, modèles de durée. Cependant une approche qualitative sera aussi proposée. Conduite par l’ORS PACA auprès de MG exerçant dans des zones dites sous-denses, en MSP ou non, elle permettra de confronter les indicateurs objectifs et leurs perceptions par les MG.

Perspectives
L’approche proposée devrait d’abord contribuer à renouveler les méthodes et les connaissances dans les champs de l’économie de l’offre de soin et de la santé publique, notamment parce qu’elle y introduit des aspects dynamiques et qualitatifs (création d’indicateurs de suivi longitudinal des raréfactions à l’œuvre sur les territoires et des adaptations induites chez les médecins :
problématique du « maintien », plutôt que de l’installation ; effet sur (l’évolution de) la qualité des pratiques, etc.). Optimiser le processus d’adaptation à la raréfaction de la ressource médicale est d’ores et déjà inscrit à l’agenda des politiques publiques ; notre approche devrait donc être directement utile pour le décideur (national et régional). A ce titre, des partenariats sont déjà construits en PACA avec l’ARS et l’URPS et destinés à faire interagir nos travaux de recherche avec la décision publique territoriale.